Ligne d’écoute téléphonique nationale

0811 69 04 34
PRIX D'UN APPEL LOCAL

 

Retour

 

SOINS DE LA PEAU ET DES ONGLES

 

SOMMAIRE

> Vos ongles
   > A faire... à ne pas faire
   > Quel vernis choisir ?

> Syndrome mains pieds
   > A faire
   > A éviter

> Votre visage
   > Nettoyez votre peau
   > Hydratez votre visage et votre cou

> Vos yeux
   > Conseils

> Votre bouche
   > Une hygiène bucco-dentaire irréprochable
   > Faites attention à votre nourriture
   > En cas de sécheresse buccale
   > En cas de mauvaise haleine
   > En cas de lésions dans la bouche
   > Zoom sur les aphtes

> Votre corps
   > Comment en prendre soin ?
   > Garde robe

> Peau & soleil

   > Pendant et après la chimiothérapie
   > Pendant et après la radiothérapie

 

 

Syndrome mains pieds


Causé par certains agents de chimiothérapie qui ont tendance à s'accumuler dans la paume des mains et la plante des pieds, ce syndrome mains-pieds se caractérise par une fragilisation de la peau.  

Il se manifeste par : une rougeur, un gonflement, une sécheresse de la peau, des petites bulles ou des cloques, des tiraillements, des picotements ou parfois des sensations douloureuses.


 

A faire

> Appliquez souvent et généreusement, mais sans frotter, une crème émolliente sur vos mains et vos pieds, plus particulièrement dans les replis et les crevasses.
> Prenez votre douche à l'eau tiède.
> Gardez vos mains et vos pieds au frais.
> Soulevez vos jambes avec des coussins aussi souvent que possible.
> Parlez à votre médecin des médicaments qui peuvent éventuellement vous soulager : analgésiques, vitamine B6 pour éviter le syndrome d’enflure, corticostéroïdes.

> Pour vous soulager temporairement, posez vos paumes ou vos plantes de pied sur un sac plastique que vous aurez rempli de glace pendant 15 à 20 minutes. Vous pouvez aussi faire tremper vos mains et vos pieds dans une bassine d’eau froide pendant 15 minutes, 3 ou 4 fois par jour.

 

A éviter

> Exposer vos mains et vos pieds à la chaleur, par exemple à de l'eau chaude.
> Les activités qui entraînent des frottements ou même de légères pressions sur les mains et les pieds : comme se laver vigoureusement, tenir des outils ou appareils ménagers, conduire, marcher longtemps.
> Les pansements ou les bandes adhésives serrés sur votre peau.
> Le port de gants, de chaussettes ou chaussures trop serrés, de bijoux.


 

Vos yeux


Chimiothérapie et radiothérapie peuvent provoquer picotements des yeux, sensation de brûlure, larmoiement excessif, irritations, difficulté pour porter des lentilles, fatigue oculaire...
 
Les cils qui protègent vos yeux de la poussière peuvent également tomber provisoirement et provoquer des irritations.


 

Conseils

> Utilisez un collyre, des larmes artificielles sans conservateur, ou une crème oculaire prescrite par votre médecin pour diminuer les irritations.
> Consultez un ophtalmologue qui vous prescrira le produit adapté : Sterdex, Opticron, crème à la vitamine A,…
> Portez dès que possible des lunettes de soleil et surtout en cas de vent.
> Lavez-vous fréquemment les mains et évitez de vous toucher les yeux.


 

 

Votre corps


Comme la peau de votre visage, celle de votre corps peut réagir plus ou moins violemment aux traitements, avec pour effets indésirables une sécheresse extrême, des démangeaisons, des irritations, des rougeurs, …



Comment en prendre soin ?


> Appliquez matin et soir une crème hydratante. Insistez sur les zones plus sensibles : mains, pieds, coudes.
> Buvez beaucoup.
> Evitez les températures trop chaudes ou trop froides directement sur votre peau : sèche-cheveux, vent...

> Prenez des douches rapides et tièdes plutôt que de longs bains chauds qui pourraient raviver les démangeaisons.
> Utilisez un nettoyant doux et hydratant : pain ou gel surgras au pH neutre, sans parfum, pour peaux sensibles.
> Lavez-vous à la main, plus douce et non au gant de toilette qui pourrait conserver quelques germes.
> Séchez-vous délicatement en tamponnant votre peau avec votre serviette et non en frottant.
> Evitez tout produit contenant de l’alcool (parfum, eau de Cologne) qui dessèche la peau…
> Si vous souhaitez utiliser un déodorant, il doit être doux, sans alcool, sans sels d’aluminium.

Attention : Pas de crème, ni de déodorant en radiothérapie !




Garde robe

> Vos vêtements ne doivent pas vous serrer.
> Préférez les en coton, plus doux que ceux en fibres synthétiques et en laine qui pourraient vous irriter.
> Utilisez une lessive douce pour laver votre linge mais évitez les assouplissants qui peuvent être agressifs pour votre peau.

 

Peau & soleil


Nous avons tous besoin de soleil et de lumière. Toutefois, pendant les traitements, il est fortement déconseillé de s’exposer. Certains médicaments anticancéreux entraînent une hypersensibilité au soleil.

 

Pendant et après la chimiothérapie

Certains traitements utilisés en chimiothérapie sont photosensibilisants, c’est-à-dire que votre peau devient sensible et réagit au rayonnement solaire. Des allergies ou des éruptions cutanées (petits boutons et plaques rouges), souvent sous forme de coup de soleil, peuvent alors apparaître. Votre peau peut également être marquée par de petites taches brunes au niveau des zones exposées.
Même après l’arrêt de votre chimiothérapie, des substances qui n’ont pas encore été éliminées par l’organisme peuvent provoquer une réaction cutanée lors des expositions solaires.

Demandez à votre médecin si votre traitement contient des molécules photosensibilisantes.
 
> Protégez vous de la chaleur et du soleil.
> Utilisez un produit solaire à indice de protection élevé (minimum SPF30).
> Protégez-vous la tête (casquette, chapeau,…).
> Apaisez les démangeaisons en utilisant une eau thermale.


 

Pendant et après la radiothérapie

La radiothérapie fragilise la peau et les risques de coup de soleil sont bien plus élevés pendant et après le traitement.

> Evitez de façon générale de vous exposer au soleil pendant et après la radiothérapie. Il est formellement déconseillé d’exposer les zones irradiées au soleil durant le traitement et pendant les 12 mois qui suivent.
> Appliquez une couche généreuse de crème solaire à indice élevé sur la zone irradiée dans les mois qui suivent la fin du traitement.
> Portez un tee-shirt ou autre vêtement permettant de protéger la zone irradiée.

 

Vos ongles


La chimiothérapie (notamment celle à base de Taxotère) affecte vos ongles, ralentissant leur pousse. Fragilisés, ils peuvent devenir cassants, se strier, se dédoubler et parfois même se pigmenter ou au contraire se décolorer, voire même tomber.
Le contour de vos ongles devient plus sec et vos cuticules s’abîment.
A l'arrêt du traitement, tout devrait redevenir progressivement à la normale.

A savoir :
Il vous sera proposé de porter des gants et des chaussettes réfrigérés (à -24°C !!) pendant la séance de chimiothérapie. En effet, le froid diminue la circulation sanguine et de ce fait l’arrivée des médicaments à la racine des ongles. Pas très agréable (voire insupportable pour certaines) mais efficace et sans risque.


 

A faire... à ne pas faire

> Coupez vos ongles court, ils se casseront moins ; repoussez doucement vos cuticules, ne les coupez pas ; ne vous rongez pas les ongles.
> Portez des gants pour les travaux ménagers et le jardinage (tout contact prolongé dans l’eau avec des détergents augmente les risques d’infection).

> Même si c’est tentant pour cacher la “misère”, évitez les faux ongles pendant la chimio et la radiothérapie (produits chimiques ultra irritants). Si vous en portez habituellement, retirez les en début de traitement.
> En cas de fissures des doigts, utilisez une crème cicatrisante.
> En cas de rougeurs autour des ongles, trempez vos doigts dans un bain d'Hexomédine transcutanée ou de Chlorexidine pour désinfecter.
> Massez vos cuticules et vos ongles quotidiennement pour éviter le desséchement, avec l'huile protectrice de chez VEA Nails par exemple.
> Massez-vous les mains et les pieds avec des crèmes hydratantes tous les jours, et ce aussi souvent que nécessaire.


 

Quel vernis choisir ?

Silicium Pastel Care et Color Care de La Roche-Posay
En pharmacie et parapharmacie.
Appliquez 1 couche de base incolore au silicium qui permettra d’accroitre la résistance de votre ongle puis 1 couche de vernis opaque foncé non nacré pour les protéger du soleil.
A faire tout au long de votre chimio.
ou

Evonail Solution avec filtre UV
EVONAIL est disponible en pharmacie sur toute la France, mais également sur notre site www.evauxlaboratoires.com

Conçu spécifiquement pour prévenir l’altération des ongles ou régénérer les ongles des mains et des pieds, altérés pendant la chimiothérapie.
Appliquez Evonail matin et soir, sur toute la surface des ongles des pieds et des mains (ainsi que leur pourtour), durant toute la durée de la chimiothérapie.

Attention :
Utilisez un dissolvant sans acétone, une fois par semaine maximum pour éviter d’assècher et fragiliser vos ongles.

La chimio finie, continuez tout de même à vernir vos ongles pendant au moins 3 mois, au risque de voir tous vos efforts mis à mal (c'est du vécu !)...


 

Votre visage


La chimiothérapie, en réduisant la sécrétion de sébum, assèche votre peau.
Du coup, vous vous retrouvez avec :
> une peau sèche et sensible, qui pèle, qui devient sujette aux rougeurs,
> des démangeaisons et des rougeurs,
> des éruptions acnéiforme : la folliculite (parlez-en avec votre médecin pour qu’il vous prescrive un traitement adapté).

Garder à l’esprit que ces problèmes sont temporaires. La peau commence à se régénérer 5 à 6 semaines après le traitement.

 

Nettoyez votre peau

Privilégiez des produits pour peaux sensibles, sans alcool et/ou parfum (trop abrasifs même pour les peaux les plus grasses).

> Matin et soir, pour décoller les impuretés et le maquillage, émulsionnez du bout des doigts un lait ou un gel démaquillant que vous rincerez ensuite à l’eau tiède.
> Passez ensuite un coton imbibé de tonique sans alcool sur l’ensemble du visage sans oublier le cou.
> Pour démaquiller vos yeux le soir, utilisez un coton imbibé de démaquillant doux pour les yeux que vous poserez sur la paupière en comptant jusqu’à 10. A 10, essuyez de l’extérieur vers l’intérieur tout doucement.


 

Hydratez votre visage et votre cou

Là aussi, utilisez des produits pour peaux sensibles, sans alcool et/ou parfum.

> Déposez une petite quantité de crème sur le front, le nez, le menton, les joues et le cou en évitant les yeux et étalez-la délicatement en effectuant des mouvements circulaires.
Pas glamour mais efficace : la crème Dexeril, remboursée par la sécu ou la crème régénératrice Gel Lipophile, sans eau : VEA Lipogel.
> Hydratez vos lèvres en appliquant un baume à lèvres hydratant lubrifiant gras.
A tester : le VEA Lipstick, crème régénératrice Gel Lipophile, sans eau.
 
A noter :
Pensez à boire au moins deux litres par jour (eaux minérales, thé, tisanes, boissons à base de cola) par petites gorgées fréquentes.


 

Votre bouche


Inflammations de la bouche, saignements des gencives, épisodes infectieux dentaires et parodontaux, sècheresse de la muqueuse buccale sont des effets secondaires courants de la chimiothérapie.

Important :
Prenez rendez-vous chez votre dentiste avant le début des traitements : faites vos soins dentaires s’il y a lieu et un super détartrage.


 

Une hygiène bucco-dentaire irréprochable

> Achetez une brosse à dent neuve, aux poils souples. Pour l’assouplir encore plus, vous pouvez la plonger dans de l’eau chaude avant chaque brossage.
> Utilisez un dentifrice non abrasif (polissant). Évitez ceux contenant des additifs, comme les agents blanchissants. Abandonnez le fil dentaire.
> Après les repas, réalisez des bains de bouche afin d’éviter la prolifération de germes dans la bouche. Attention, les bains de bouche vendus dans le commerce contiennent de l’alcool qui dessèche la muqueuse de la bouche et risquent de provoquer des sensations de brûlure. Demandez conseil à votre médecin traitant.
> Si vous êtes porteur d’une prothèse dentaire, rincez-vous la bouche après chaque repas et faites tremper l’appareil dans une solution nettoyante durant la nuit.
> Supprimez ou réduisez autant que possible l’alcool et le tabac.


 

Faites attention à votre nourriture

> Evitez les aliments trop épicés ou acides (citron, vinaigrette, moutarde) ou ceux qui sont sources d’aphte comme le gruyère, l’ananas, les noix.
> Supprimez les aliments durs, croquants, secs qui peuvent vous blesser comme la croûte de pain, les chips, les légumes crus.
> Privilégiez les aliments moelleux, mixés et faciles à avaler (milk-shakes, soupes, purées…)


 

En cas de sécheresse buccale

> Rincez-vous la bouche à l’eau plusieurs fois par jour, ou selon votre préférence, utilisez un spray de salive artificielle (Aequasyal® par exemple) disponible sans ordonnance dans les pharmacies.
> Humidifiez-vous la bouche avec un vaporisateur d’eau thermale.
> Sucez des glaçons, des glaces à l’eau, des bonbons ou pastilles sans sucre pour activer la production de salive.


 

En cas de mauvaise haleine

> Testez l’effet de pastilles de chlorophylle (à avaler) disponibles sans ordonnance dans les pharmacies.
> Utilisez un gratte-langue, en particulier le matin.


 

En cas de lésions dans la bouche

> Privilégiez des aliments tièdes ou froids (sauf en cas de chimio à base d’oxaliplatine : les boissons et aliments trop froids sont contre-indiqués). Les boissons glacées diminuent la sensation de douleur par leur effet anesthésiant.
> Adoptez les bains de bouche anesthésiants qui rendent la cavité buccale moins sensible à l’absorption d’aliments. Sur prescription médicale, ils nécessitent des précautions d’usage comme de respecter une demi-heure entre le gargarisme et le repas pour permettre au médicament de déployer toute son action et éviter d’«avaler de travers» (diminution de la sensation lors du passage des aliments).
> Reposez vos gencives si vous êtes porteur d’une prothèse dentaire en la retirant la nuit ainsi que quelques heures entre les repas.
> Discutez avec votre médecin des possibilités de traitement contre la douleur : gels pour une application locale ou médicaments. Parfois un traitement temporaire par morphine est indiqué.
> Signalez au médecin l’apparition d’une gêne douloureuse au moment d’avaler. Ce pourrait être le signe d’une inflammation qui se situe plus bas dans la gorge. Avec votre équipe soignante, considérez les alternatives aux médicaments en comprimés si leur absorption est trop douloureuse. Souvent les traitements sont disponibles en sirop, en suppositoires ou en injections (en usage temporaire).
> Privilégiez une alimentation «non irritante». En cas de difficulté à vous alimenter et/ou de douleurs, des soins complémentaires peuvent vous être proposés : des préparations nutritives enrichies faciles à avaler, par exemple, ou, le cas échéant, la mise en place temporaire d’une sonde d’alimentation.



Zoom sur les aphtes

L’aphte est une inflammation ou une lésion de la muqueuse buccale. On parle aussi de « mucites ».

Douloureux, les aphtes peuvent également se développer dans la gorge, rendant la déglutition particulièrement pénible ce qui occasionne un autre problème : la difficulté à s’alimenter. C’est pourquoi il est particulièrement important de ne pas les négliger.
A titre préventif, vous pouvez faire des bains de bouche, plusieurs fois par jour, durant la première semaine des traitements. Cela peut suffire à éviter l’apparition des aphtes.
Et si ce n’est pas suffisant, un traitement antifongique qui favorisera la cicatrisation vous sera prescrit.

A noter :
Certaines plantes peuvent grandement aider à la cicatrisation des aphtes, que ce soit sous forme d’infusions ou d’huiles essentielles : la réglisse, le basilic, le thym donnent de très bons résultats.
Un remède tout simple à portée de main : appliquez un sachet mouillé de thé ou d’infusion sur la zone douloureuse. Une compresse naturelle qui atténue la sensation d’irritation.

     
     

Vos onglesA faire... à ne pas faireQuel vernis choisir ? - Syndrome mains piedsA faireA évitez
Votre visageNettoyez votre peauHydratez votre visage et votre cou - Vos yeuxConseils
Votre boucheUne hygiène bucco-dentaire irréprochableFaites attention à votre nourriture - En cas de sécheresse buccale
En cas de mauvaise haleineEn cas de lésions dans la bouche - Zoom sur les aphtes - Votre corpsComment en prendre soin ?Garde robe
Peau & soleil
Pendant et après la chimiothérapiePendant et après la radiothérapie

Retour - Haut de page