Ligne d’écoute téléphonique nationale

0811 69 04 34
PRIX D'UN APPEL LOCAL

 

Retour

 

MATERNITE & CANCER

 

SOMMAIRE

> Enceinte après un cancer du sein
   > Grossesse après un cancer du sein
      et récidive

> Malade pendant la grossesse
   > Grossesse et chirurgie
   > Grossesse et chimiothérapie
   > Grossesse et radiothérapie
   > Grossesse et traitements hormonaux

> Allaitement et cancer




 

Malade pendant la grossesse

 

Deux cas possibles :
> vous êtes enceinte et on vous diagnostique un cancer du sein,
> vous êtes déjà en traitement ou vous allez l’être et vous découvrez votre grossesse.

Votre grossesse va poser des problèmes de choix thérapeutiques bien particuliers qui vont dépendre de plusieurs facteurs :
> le moment de votre grossesse (moins de 3 mois de grossesse ou plus ?),
> la nature de la tumeur et le caractère d’urgence du traitement,
> le type de traitement souhaitable : chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie,
> le contexte familial : le nombre de vos enfants, votre âge et surtout votre désir et celui de votre conjoint de fonder ou d’agrandir la famille.

Avant le 3e mois de grossesse, une interruption vous sera proposée. Après le 3e mois, si vous le souhaitez, le traitement sera adapté pour permettre la poursuite de cette grossesse en toute sécurité.

A savoir :
Le cancer du sein ne présente aucun risque de contamination pour le foetus.


> Grossesse et chirurgie

La chirurgie est pratiquement toujours possible, quel que soit le moment de la grossesse, en sachant que l’anesthésiste en tiendra compte et que des méthodes sont parfaitement établies.


> Grossesse et chimiothérapie

La chimiothérapie est interdite dans les trois premiers mois de la grossesse.
Après 3 mois, la chimio peut être compatible avec la poursuite de votre grossesse en sachant que le risque d’accouchement prématuré ou de fausse-couche n’est pas nul. Les indications et les médicaments seront discutés au cas par cas.
Si votre grossesse est menée à son terme, votre bébé a toutes les chances d’être normal. Le risque de malformation, toutefois, n’est pas totalement exclu.
L’accouchement par césarienne est souvent proposé.

A noter :
Avec les cancers inflammatoires du sein, la chimiothérapie doit débuter sans tarder. Elles se poursuivra pendant plusieurs mois et sera suivie par une chirurgie ou/et une radiothérapie.
Enceinte de moins de 3 mois, même si la décision finale vous appartient, il vous sera fortement conseillé d’interrompre votre grossesse.


> Grossesse et radiothérapie

L’exposition aux rayonnements ionisants (base de la radiothérapie) est susceptible de nuire gravement à l’enfant (malformations congénitales).
Elle n'est utilisée que si elle est strictement nécessaire, et en prenant les précautions adaptées pour que le fœtus ne soit pas exposé. L’irradiation du sein demande des contrôles physiques de dosimétrie rigoureux et une protection de la zone pelvienne.

Important :
Si votre grossesse est découverte pendant la radiothérapie, il faut interrompre impérativement cette grossesse. En effet c’est dans la période initiale de la grossesse, surtout dans les trois premiers mois, que le fœtus est le plus fragile : une dose même faible de rayons peut avoir de très graves conséquences pour votre bébé.


 

> Grossesse et traitements hormonaux

Ils sont proscrits durant la grossesse.

 


 

Enceinte après un cancer du sein

 

Rien ne s’y oppose !

Vous avez eu une chimiothérapie ou une hormonothérapie ?
Suivant votre âge, on peut espérer ou non une reprise normale du cycle et de l’activité ovarienne.


Si vous souhaitez avoir un bébé après le traitement, vous pouvez :

> protéger vos ovaires : pendant la chimio, vos ovaires sont mises au repos grâce à un médicament (analogue de la GnRH). Moins touchées par la chimio, elles ont davantage de chance de fonctionner normalement à la fin du traitement.

> congeler vos ovocytes : si vous êtes en couple, ils sont fécondés par fécondation in vitro puis congelés ; sinon, ils sont congelés non fécondés mais les chances de réussite sont moindres. Vos ovocytes sont conservés dans un laboratoire pour plusieurs années. A la fin du traitement, ils sont réintroduits dans votre utérus comme lors d’une fécondation in vitro standard.


Pour plus d'infos, vous pouvez consulter le site d'Oncopaca.

 

Grossesse après un cancer du sein et récidive

Toutes les études s’accordent pour montrer qu’une fois en rémission, et après un délai suffisant (minimum 2 ans) la grossesse n’a pas d’incidence particulière.

Cependant il est indispensable d’avoir l’avis de votre oncologue qui jugera en fonction du type du cancer initial et s’assurera de l’absence de signe anormal par un bilan complet.


 

 

Allaitement et cancer



Vous êtes sous chimiothérapie, il est déconseillé d’allaiter : les composés utilisés peuvent se retrouver en petites quantités dans votre lait.

Après les traitements, l’allaitement n’est pas contre-indiqué, il n’augmente pas le risque de récidive.

     
     

Enceinte après un cancer du seinGrossesse après un cancer du sein et récidive
Malade pendant la grossesseGrossesse et chirurgieGrossesse et chimiothérapieGrossesse et radiothérapie
   Grossesse et traitements hormonaux
Allaitement et cancer

Retour - Haut de page