Ligne d’écoute téléphonique nationale

0811 69 04 34
PRIX D'UN APPEL LOCAL

 

 

  

 

 

  

Retour


 

Ouvrage collectif dirigé par Anne-Françoise Lof

Ce livre se divise en 2 parties : la première se compose de 4 témoignages bruts de femmes ayant découvert leur cancer pendant leur grossesse, ou peu de temps après ; la deuxième est une série d’articles de professionnels, majoritairement psychologues et psychiatres : même si le discours est souvent ardu pour le commun des mortels, il est passionnant.

Il y est en effet beaucoup question de la disponibilité de la mère, nécessaire à l’accueil d’un bébé, et qui est entravée. L’énergie psychique et physique est déjà tellement mobilisée par le combat contre le cancer. La mère se retrouve écartelée entre un repli narcissique obligé (s’occuper d’elle) et la préoccupation maternelle primaire.

En même temps, à travers les témoignages, on voit que les couples peuvent générer une résilience pour arriver à faire face. La difficile place du père y est aussi bien abordée, lui qui devient ‘pilier’.

Le livre traite également de la crainte maternelle de « porter la vie dans un registre mortifère »… Des interrogations comme : le bébé sera-t-il toujours marqué par le sceau de la maladie et de la mort ?… N’y a-t-il pas de danger qu’il devienne un « enfant-thérapeute » ?… Et aussi la crainte que l’enfant soit « le mémorial vivant de cette période douloureuse ».

Le livre n’oublie pas la dure réalité des interruptions médicales de grossesse, mais aussi la mort de la mère, avec le bouleversant récit d’un enfant gardant le souvenir de sa maman disparue, par une boîte à tétines…

Il est troublant que les terminologies médicales lors d’un examen d’imagerie pour décrire un foetus et une tumeur soient si proches : on parle de taille, d’aspect, de forme… Dans les deux cas, il s’agit de la coexistence de 2 multiplications cellulaires. Anne-Françoise Lof parle de « double portage maternel ».

Les différents participants de cet ouvrage relèvent également tous la difficulté de cette situation (cancer et maternité) pour les soignants. Certains peuvent parfois être tellement ébranlés que leurs émotions « peuvent les déborder et les entraver dans leur professionnalisme ». D’où la nécessité de dispositifs de soutien pour eux.

Bien sûr, des pistes de propositions thérapeutiques sont données, et il ressort que le psy a un rôle dès l’annonce de la maladie. Et ce qu’une maman doit absolument savoir : « la grossesse n’a pas d’impact péjoratif sur le pronostic de la mère ».

Par une série de témoignages puis une analyse des mécanismes psychologiques de part et d’autre - patients et soignants -, ce livre va permettre aux mères de mieux comprendre ce qui se joue, de se sentir moins ‘ovni’ parmi des professionnels, eux-même mieux parés à appréhender cette impensable rencontre.

 

Cancer et maternité :
 2 évènements de vie majeurs,
 2 bouleversements identitaires.

Cet ouvrage est né du constat d’un quasi-blanc de la littérature sur le sujet, l’essentiel étant médical. Il traite des aspects affectifs, familiaux, relationnels de ce « doublé » exceptionnel.