Ligne d’écoute téléphonique nationale

0811 69 04 34
PRIX D'UN APPEL LOCAL

 

Retour

 

L'HORMONOTHERAPIE

 


SOMMAIRE

> Le tamoxifène
> Les analogues de la GnRH
> Les inhibiteurs de l’aromatase

 

Important :
Il est important de garder à l'esprit que l'hormonothérapie seule n'est pas suffisante pour diminuer vos risques de récidive, même si elle y participe grandement : manger sainement, pratiquer une activité physique régulière, arrêter de fumer sont autant de moyens efficaces de lutter contre la récidive du cancer du sein !

 

 

Si vous avez un cancer hormono dépendant (60 % des cancers du sein), il vous sera prescrit une hormonothérapie afin de limiter le risque de récidive (jusqu’à 50% de diminution du risque).

En effet, la croissance de certaines tumeurs du sein est favorisée par les hormones féminines telles que l’œstrogène. Pour neutraliser ces hormones, il existe trois sortes de médicaments d’hormonothérapie : le tamoxifène, les analogues de la GnRH et les inhibiteurs de l’aromatase.

A noter :
Avant la mise en route du traitement, il est conseillé d’effectuer un bilan gynécologique complet, avec un frottis qui servira de référence pour les contrôles réguliers que vous aurez au cours de ces 5 ans.

A savoir :
En raison d’effets secondaires trop gênants, d’un projet de maternité ou tout simplement par choix, certaines femmes (près de 30% !!) refusent l’hormonothérapie ou décident d’arrêter leur traitement en cours...
Si vous êtes dans ce cas, ne prenez pas la décision seule. Discutez en avec votre médecin. Il peut vous aider à pallier aux effets secondaires, vous conseiller pour votre désir de grosesse...

 

Le tamoxifène

Ce médicament empêche les œstrogènes d’agir sur la tumeur.
On le prend sous forme de comprimés.
Le tamoxifène est prescrit, en général, pour une durée de 5 ans.
A prendre régulièrement : il ne faut pas l'arrêter, même temporairement, sans avis médical !

C’est le traitement privilégié chez les femmes non ménopausées.

Effets secondaires possibles :
> Bouffées de chaleur
> Saute d'humeur
> Prise de poids
> Libido en berne
> Pertes vaginales
> Risque de thrombose et de cancer de la muqueuse de l’utérus (rare)
> Arrêt des règles (elles reviennent après le traitement)

A noter :
Effet positif sur la prévention de l’ostéoporose !

Attention :
Le tamoxifène est contre-indiqué pendant la grossesse, mieux vaut avoir un bon moyen de contraception pendant ce traitement (préservatif ou stérilet, la pilule étant interdite quand vous avez un cancer du sein).

 

Les analogues de la GnRH

Pour les cancers agressifs chez les femmes jeunes, on provoque une ménopause temporaire qui empêche les ovaires de fabriquer des œstrogènes.
Ce médicament est injecté une fois par mois pour une durée de 2 à 3 ans.

On le prend en plus du tamoxifène.

Effets secondaires possibles :
> Fatigue
> Bouffées de chaleur
> Prise de poids
> Saute d'humeur
> Libido en berne

A noter :
Qui dit ménopause, dit arrêt des règles mais elles reviennent à la fin du traitement.

 

Les inhibiteurs de l’aromatase

Aromatase : enzyme responsable de la biosynthèse des œstrogènes.

Ces médicaments bloquent la fabrication d’œstrogènes. Ils sont plus efficaces que le tamoxifène. Mais on les prescrit uniquement aux femmes ménopausées car avant la ménopause, ils sont inefficaces et provoquent des kystes des ovaires.
On les prend sous forme de comprimés.
Les inhibiteurs de l'aromatase sont prescrit, en général, pour une durée de 5 ans.
A prendre régulièrement : il ne faut pas l'arrêter, même temporairement, sans avis médical !

Effets secondaires possibles :
> Fatigue
> Bouffées de chaleur
> Saute d'humeur
> Sécheresse vaginale
> Libido en berne
> Douleurs articulaires et musculaires
> Légère chute des cheveux
> Risque accru d’ostéoporose et de fractures (votre médecin vous prescrira du calcium et de la vitamine D)

A noter :
Pensez à adapter votre alimentation pour avoir assez de calcium : lait, fromage à pâte dure ou molle, yaourts mais aussi brocoli, fenouil, épinards, noisettes et sésame. Remplacez l’eau du robinet par une eau minérale riche en calcium (Hépar, Contrex...).

     
     
     

Le tamoxifèneLes analogues de la GnRHLes inhibiteurs de l’aromatase

Retour - Haut de page