Ligne d’écoute téléphonique nationale

0811 69 04 34
PRIX D'UN APPEL LOCAL



Retour


LE DEPISTAGE

SOMMAIRE

> Mammographie
   > Comment se déroule l'examen ?
   > Programme national de dépistage
   > Pour les moins de 40 ans

> Palpation

> Autopalpation

   > Le but
   > La technique d’autopalpation des seins

> Avant 35 ans
   > Plus difficile à diagnostiquer
   > Des susceptibilités familiales
   > Un diagnostic moins bon
   > Envie d'enfant ?
   > Dépistage précoce pour qui ?

 

Odile, inquiète par la boule qu'elle sent dans son sein, passe une mammographie.
De nombreuses questions lui passent par la tête : est-ce-que ça va faire mal ? est-ce-que c'est long ? va-t-on-me dire que c'est cancereux ? et après que se passera-t-il ? ...
Allez, courage Odile !! Haut les cœurs !

 

Avant 35 ans

Par cancer du sein "de la femme jeune", on entend un cancer survenant chez une personne de moins de 35 ans. Cela représente 2 à 5 % des cas, soit en France 1 000 à 1 500 patientes chaque année.


Plus difficile à diagnostiquer
Le diagnostic du cancer du sein est plus difficile chez la femme jeune car les seins sont plus denses (plus de tissu glandulaire). Ainsi, la mammographie est moins performante. Pour ce motif, un petit cancer peut devenir plus difficile à déceler.
De ce fait, pour déterminer qu’une tumeur du sein est bénigne ou cancéreuse, il faut recourir à l’échographie et quasi systématiquement à la cyto-ponction (prélèvement de cellules tumorales pour examen au microscope).

Des susceptibilités familiales
Ces cancers "précoces" surviennent le plus souvent chez des femmes présentant des antécédents familiaux de cancer du sein et de l’ovaire. Ils sont ainsi fréquemment liés à des anomalies chromosomiques. Parmi ces altérations, on peut citer les mutations des gènes BCRA1 et BCRA2.



Un diagnostic moins bon
Le cancer de la femme jeune est plus "agressif".
Une fois le diagnostic effectué, le traitement diffère peu de la prise en charge thérapeutique des "aînées". La seule différence porte sur le recours moins fréquent à l’hormonothérapie. Les cancers de la femme jeune sont moins "hormonosensibles". Enfin, le traitement ne sera pas conservateur si le bilan médical conduit à ne pas garder la glande mammaire (ablation du sein).


Envie d'enfant ?
La survenue d’une grossesse chez des femmes jeunes traitées pour un cancer du sein reste possible et son déroulement clinique n’est pas modifié par la maladie de la mère. Inversement, la survenue d’une grossesse ne change pas le pronostic de cancer. Il est néanmoins conseillé d’attendre 2 à 3 ans après le traitement d’un cancer du sein pour entreprendre une grossesse.
A lire : Maternité & cancer


Dépistage précoce pour qui ?
Les recommandations estiment justifié un dépistage précoce chez les femmes qui présentent soit 3 antécédents de cancer du sein chez leurs ascendants en ligne directe, soit 2 antécédents de cancer du sein chez les ascendants directs dont un cancer bilatéral.
Chez ces jeunes femmes, on doit rechercher une tumeur par examen médical tous les six mois et par échographie mammaire tous les ans, et ce dès que la femme atteint l’âge correspondant à l’âge de découverte le plus précoce du cancer chez ses ascendants, moins 5 ans. Par exemple, si le cancer est survenu à 35 ans chez son ascendant, il faut commencer le dépistage à 30 ans.

 

 

 

 

 

 

Odile se palpe régulièrement... et aujourd'hui elle est inquiète. Elle sent une petite boule dans son sein. Ni une ni deux elle prend rendez-vous avec son gynécologue qui lui prescrira une mammographie.

 

Depuis quelques temps, Simone trouve que son sein a un drôle d'aspect... D'un naturel pas alarmiste, elle décide tout de même de montrer "ça" à son généraliste... 

 


Mammographie

La mammographie est une technique de radiographie qui détecte certaines anomalies de la glande mammaire. Elle permet notamment de dépister le cancer du sein à un stade précoce. Cet examen est indiqué tous les 2 à 3 ans chez les femmes de plus de 40 ans.
Pour le réaliser, le personnel médical utilise un mammographe qui radiographie chaque sein, de face et de profil. Cet appareil se compose d'un générateur de rayons X de faible énergie et d'un système de compression du sein.

Comment se déroule l'examen ?
Aucune préparation n'est nécessaire avant cet examen. La mammographie est réalisée en position debout, torse nu.

Pour obtenir une image de bonne qualité, chaque sein est successivement comprimé entre deux plaques. Il ne faut pas bouger et bloquer sa respiration. L'examen dure environ 20 minutes au total.
La sensation de compression du sein n’est pas très agréable mais ne dure que quelques secondes. Il est conseillé de réaliser cet examen dans la première partie du cycle menstruel, c'est-à-dire dans les dix premiers jours du cycle, pour que les seins soient moins sensibles. Une compression insuffisante peut empêcher de déceler une anomalie.
Après l'examen, le radiologue analyse les clichés et vous donne un premier commentaire. Il envoie ensuite son compte-rendu définitif à votre médecin traitant.
A noter : la mammographie ne permet pas toujours de donner un diagnostic définitif ; d’autres examens complémentaires, comme une échographie mammaire, un prélèvement ou une IRM mammaire peuvent être nécessaires.



Programme national de dépistage

Les femmes de 50 à 74 ans (les plus exposées au risque de développer un cancer du sein) sont invitées à se faire dépister tous les 2 ans même en l’absence de symptômes ou d’antécédents familiaux. Ce dépistage qui se traduit par une mammographie et un examen clinique des seins est gratuit.
Les femmes se situant dans cette tranche d’âge reçoivent tous les 2 ans un courrier accompagné d’un bon de prise en charge ainsi qu’une liste des radiologues du département agréés dans le cadre du programme de prévention national. Lors de la consultation, il suffit de présenter la carte vitale, le courrier d’invitation et le bon de prise en charge. Vous n'avez rien à débourser, l’assurance maladie réglant directement le radiologue. Ce programme de dépistage inclut une seconde lecture de toutes les mammographies jugées normales lors de la première lecture. Si une anomalie est décelée, le radiologue effectue un bilan et, le cas échéant, des examens complémentaires (échographie, imagerie par résonance magnétique, biopsie).


Pour les moins de 40 ans
Les autorités sanitaires recommandent aux praticiens de recourir à l'échographie en première intention pour des femmes âgées de 30 à 39 ans qui présentent des grosseurs à la palpation, des douleurs localisées et un épaississement des tissus.

 

Palpation

L'examen le plus fréquemment réalisé par les gynécologues à chaque consultation est la palpation des seins. Le gynécologue examine vos seins : les regarde, les palpe et presse doucement les mamelons. Il vérifie ainsi qu'il n'y a aucun écoulement dû à un trouble hormonal ou autre. Il recherche aussi des ganglions au niveau des aisselles. Profitez-en pour vous faire expliquer comment surveiller vous-même vos seins (voir "Auto-palpation" juste après).
A noter : une visite annuelle chez votre gynécologue est un minimum à respecter.

 

Autopalpation

Cet exercice est important pour le dépistage du cancer du sein. Toute femme doit le faire et être en mesure de le faire. Exercice facile, il est tout de même important d’apprendre les bons gestes pour limiter le risque de passer à côté d’une anomalie du sein. L’autopalpation des seins doit être pratiquée en première partie du cycle. Chez les femmes ménopausées il est conseillé de choisir une date fixe.

Le but
L’examen des seins par appui des doigts et de la main a pour but d’en apprécier les dimensions, la consistance, la mobilité, la sensibilité et de rechercher des anomalies.


La technique d’autopalpation des seins

1. Debout devant le miroir, les deux bras le long du corps ou les mains placées sur les hanches, observer vos seins de face puis de profil. Recommencer l’inspection des seins en levant les bras au dessus de la tête. Presser doucement le mamelon et vérifier qu’il n’y ait pas d’écoulement de liquide qui sort par le mamelon.

2. Avec les 3 doigts (de la main droite pour le sein gauche et inversement pour le sein droit) bien à plat parcourez votre sein de la partie externe à la partie interne et vice versa, en sentant la glande rouler sous vos doigts.

3. Parcourez votre sein par des mouvements circulaires.

4. Parcourez votre sein de bas en haut et vice-versa. Vérifier également la zone entre le sein et l’aisselle.

Profitez du moment de la douche pour effectuer une autopalpation des seins. La mousse facilite la palpation et le mouvement du rouler-palper des doigts.
Au moindre signe ou en cas de doute, n’hésitez pas à consulter votre médecin (tout médecin est dans l’obligation de pratiquer un examen des seins, même si le motif de consultation n’est pas gynécologique).

     
     

MammographieComment se déroule l'examen ?Programme national de dépistagePour les moins de 40 ans
PalpationAutopalpation
Le butLa technique d’autopalpation des seins
Avant 35 ansPlus difficile à diagnostiquerDes susceptibilités familialesUn diagnostic moins bon
Envie d'enfant ?Dépistage précoce pour qui ?

 

Retour - Haut de page